8 astuces pour payer moins d'impôts

Payer moins d’impôt est le rêve de tous les contribuables... Reste à savoir comment s’y prendre. Voilà un petit panorama des solutions qui s'offrent à vous pour déduire quelques dépenses de votre déclaration.
Investir dans un bien immo défiscalisant, faire des travaux d'économie d'énergie, faire des dons, employer un salarié à domicile, alimenter un plan d'épargne retraite ou encore investir dans le capital d'une PME, un FCPI ou FIP, vous trouverez bien un bon plan !


Investir dans un bien immobilier défiscalisant

Par ces temps de crise, l'immobilier reste une valeur refuge. Et ça tombe bien puisque le gouvernement met en place, depuis quelques années déjà, des lois de défiscalisation immobilière permettant aux investisseurs de réduire leur impôt sur le revenu.


Pour l'essentiel, on retient : la loi Pinel.

Remplaçant le Duflot, le dispositif Pinel permet de déduire jusqu'à 21 % du prix de maximum 2 logements par an dans la limite d'un investissement total de 300 000 €.
La réduction d'impôt s'étale sur 6 ou 9 ans avec possibilité d'extension jusqu'à 12 ans.
Bon à savoir : pour bénéficier de cet avantage fiscal, le logement doit être BBC (bâtiment basse consommation).
Si vous avez une préférence pour l'immobilier meublé, la loi Bouvard vous permet de bénéficier de 11 % de réduction d'impôts. D'autre part, en LMNP (loueur meublé non professionnel) Bouvard, vous avez la possibilité de récupérer la TVA.
Si vous souhaitez passer un conventionnement avec l'Anah, vous pourrez bénéficier d'une déduction fiscale allant de 15 à 70 % (voire 85 % pour une location solidaire et sécurisée) avec le dispositif Louer abordable (Cosse ancien), entré en vigueur le 1er février 2017. Vous devrez alors vous engager à louer votre logement pendant 6 ans (9 ans en cas d'aides aux travaux) à un niveau de loyer abordable et à des ménages modestes.


Faire des travaux d’économie d’énergie

Depuis le 1er septembre 2014, le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) remplace le crédit d'impôt développement durable (CIDD). Ce crédit d'impôt permet de déduire des impôts une partie des dépenses de rénovation énergétique réalisés dans une résidence principale achevée depuis plus de 2 ans.
Ces travaux donnent droit à 30 % du montant des dépenses dans la limite d'un plafond de dépense de :
8 000 € pour une personne seule ;
16 000 € pour un couple.
Bon à savoir : les travaux doivent être réalisés par une entreprise certifiée RGE.


Faire des dons

Les dons à un organisme d'intérêt général ou reconnu d'utilité publique font l'objet d'une déduction d'impôt égale à 66 % des sommes versées avec une réduction maximale de 20 % du revenu imposable.
Les dons à un organisme d'aide gratuite aux personnes en difficulté font l'objet d'une réduction d'impôt égale à :
75 % de la somme donnée jusqu'à 530 €, avec une réduction maximale de 398 € pour les versements effectués en 2016 ;
66 % au-delà de cette limite, avec une réduction maximale de 20 % du revenu imposable.
Vous pouvez faire un don en numéraire (espèces, chèque, virement) ou sous forme de titres cotés en bourse (actions, Sicav, fonds, etc.).
5 avantages financiers de consentir une donation


Employer un salarié à domicile


Les emplois effectués à domicile et payés directement par l'employeur, ou via une association agréée, permettent de bénéficier d'une réduction ou d'un crédit d'impôt.
Les emplois visés sont : le ménage, la garde d'enfants, le soutien scolaire, la préparation de repas, les petits travaux de jardinage, l'aide à domicile (assistance aux personnes âgées ou handicapées, etc.).
Le taux de l'avantage (réduction ou crédit d'impôt) s'élève à 50 % des dépenses effectivement supportées au cours de l'année.
Ces dépenses ne doivent pas excéder 12 000 € par an mais peuvent atteindre 20 000 € pour les personnes invalides ou ayant à charge une personne invalide
Bon à savoir : vous pouvez payer votre salarié avec des chèques emploi-service universel et bénéficier de la réduction d'impôt dans les mêmes conditions.
La réduction d'impôt peut certes rendre l'impôt nul mais jamais aboutir à une restitution. Cet avantage est pris en compte dans le plafonnement global des niches fiscales de 10 000 €.


Alimenter un plan d’épargne retraite

Les produits d'épargne retraite offrent des avantages fiscaux aux épargnants. Explications.
Si vous souscrivez un PERP (plan d'épargne retraite populaire), les sommes versées sont déductibles de l'impôt sur le revenu dans la limite de 10 % des revenus de l'activité professionnelle ou de 10 % du plafond annuel de la Sécurité sociale.
Le PERCO (plan d'épargne populaire collectif) ne donne droit à aucun avantage fiscal.
Quant au contrat Madelin, il permet de déduire les cotisation versées de l'impôt sur le revenu dans la double limite de : 10 % des bénéfices imposables réalisés et de huit fois le plafond annuel de la Sécurité sociale.
Le régime Préfon (retraite des fonctionnaires) permet une déduction fiscale dans les mêmes plafonds que la loi Madelin.
Bon à savoir : si vous n'utilisez pas le montant de votre déduction en totalité une année, le solde est reportable l'année suivante et dans les trois années qui suivent.


Investir dans le capital d’une PME

Les investissements effectués dans le capital des PME ou de sa propre entreprise bénéficient d'une réduction d'impôt de 18 % avec des versements limités à 50 000 € pour les célibataires et à 100 000 € pour les couples soumis à imposition commune.
Vous pouvez investir soit lors de la constitution de la société soit lors d'une augmentation de capital.
Bon à savoir : les versements qui excèdent le plafond annuel peuvent être reportés sur l'impôt sur le revenu qui sera du les cinq prochaines années.
Attention : les réductions d'impôt dont le contribuable a bénéficié sont susceptibles d'être remises en cause s'il cède ses titres avant l'expiration de la cinquième année à compter de la souscription.
Ce dispositif est soumis au plafonnement global des niches fiscales.


Investir dans un FCPI ou un FIP

Investir dans un FIP (fonds d'investissement de proximité) ou un FCPI (fonds commun de placement dans l'innovation) permet de réduire ses impôts de 18 % de la somme investie.
La réduction obtenue via cet investissement est limitée à 2 160 € par personne (4 320 € pour un couple).
Attention : si vous ne conservez pas vos parts pendant au moins cinq ans à compter de la souscription, l'avantage fiscal sera perdu et vous devrez rembourser la réduction d'impôt.
Les avantages fiscaux des FCPI sont cumulables avec ceux de la défiscalisation FIP.


Souscrire au capital d'entreprises de presse

Les contribuables qui investissent en numéraire dans le capital d'entreprises de presse bénéficient d'une réduction d'impôt sur le revenu si les conditions suivantes sont respectées (BOI-IR-RICI-370 du 30 juin 2017) :
souscription réalisée entre le 19 avril 2015 et le 31 décembre 2019 ;
société de presse soumise à l'IS :
exploitant un journal consacré principalement à l'information politique et générale ou qui exploite un service de presse en ligne ;
exploitant une publication de périodicité longue ;
« d'amis » ou de « lecteurs » regroupant exclusivement des associés ou actionnaires individuels et dont l'objet statutaire exclusif est de prendre une participation au capital d'une entreprise de presse ;
conservation des titres par le souscripteur jusqu'au 31 décembre de la 5e année suivant la souscription ;
contribuables domiciliés fiscalement en France.
À noter : le montant de la réduction est de 30 % des montant versés, retenus dans la limite de 5 000 € pour les contribuables seuls et de 10 000 € pour les couples soumis à imposition commune. Elle s'élève à 50 % du montant de la souscription, dans les mêmes limites, lorsque la société bénéficiaire de la souscription a le statut d'entreprise solidaire de presse d'information.


Bonus : réduction exceptionnelle

Pour les revenus 2016 imposés en 2017, une réduction d'impôt de 20 % est accordée aux foyers dont le revenu fiscal de référence est inférieur à 18 500 € pour la première part de quotient familial, augmenté de 3 700 € par demi-part.
La réduction est ensuite dégressive pour les foyers ayant un revenu fiscal compris entre 18 500 et 20 500 €.
Cette réduction est calculée automatiquement pour les foyers qui peuvent en bénéficier.